Projet Goldboro

Le projet aurifère Goldboro (« Goldboro »), un projet d’exploration et de mise en valeur avancées, constitue un volet important de la stratégie de croissance à court terme d’Anaconda. Goldboro est situé le long de la côte de la Nouvelle-Écosse à environ 185 kilomètres au nord-est de Halifax, au cœur de la région aurifère Eastern Goldfields. Anaconda a acquis le projet dans le cadre de la fusion avec sa filiale en propriété exclusive, Orex Exploration Inc., au début de 2017.

Mise en valeur de Goldboro

Depuis l’acquisition du projet, Anaconda a mené des études géotechniques, hydrogéologiques et environnementales de base, ainsi que des consultations auprès des collectivités et des Autochtones.  De plus, Anaconda exécute actuellement un programme de forage au diamant intercalaire et exploratoire de plus de 10 000 mètres qui se poursuivra pendant le 4e trimestre de 2018.

Anaconda a obtenu les permis nécessaires pour procéder à l’extraction d’un échantillon industriel sous terre proposé de 10 000 tonnes. Concernant l’échantillon industriel, Anaconda a retenu les services de l’entrepreneur minier Cementation Canada Inc. (« Cementation ») qui offrira son soutien pour l’aménagement et l’extraction de l’échantillon industriel sous terre. Cementation est mobilisé sur le site et a commencé les travaux. Le prélèvement de l’échantillon industriel devrait s’échelonner sur une période d’environ quatre mois et les résultats suivront ultérieurement.

L’échantillon industriel offrira à la Société de l’information très utile sur la géologie, l’exploitation et le traitement du minerai, qui servira à la conception et à l’optimisation du projet global dans l’étude de faisabilité qui doit commencer en novembre. Les travaux relatifs à l’échantillon industriel comprendront la préparation du terrain, l’établissement d’un accès sécuritaire aux zones sous terre et l’extraction de l’échantillon industriel, qui devrait être d’environ 10 000 tonnes. L’extraction de l’échantillon industriel mettra à contribution la descenderie existante, aménagée dans les années 1980, ce qui nécessitera ce faisant un aménagement minimal pour accéder aux zones minéralisées et aux chantiers d’abattage envisagés à proximité des galeries existantes.

Anaconda a recruté des travailleurs et des entrepreneurs de la région afin de leur confier des tâches relatives à la sécurité, de débroussaillage en surface, de transport et d’autres activités auxiliaires. En tout, y compris le personnel de Cementation, il y aura environ 50 personnes qui travailleront à l’extraction de l’échantillon industriel au projet Goldboro.

Le 1er août 2018, Anaconda a également inscrit le projet aurifère Goldboro auprès du ministère de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse et la Société travaille actuellement à la préparation du rapport ciblé, qui devrait être soumis au début de 2019. L’inscription est un jalon important de l’aménagement du projet aurifère Goldboro, dont la préproduction est prévue pour 2020.

Évaluation économique préliminaire de Goldboro

Le 17 janvier 2018, Anaconda a annoncé les conclusions favorables de l’évaluation économique préliminaire (« EEP ») indépendante du projet Goldboro (voir le communiqué de presse daté du 17 janvier 2018). L’EEP fournit une évaluation du scénario de référence du potentiel de mise en valeur des ressources minérales de Goldboro au moyen d’une exploitation à ciel ouvert et souterraine, des teneurs en or obtenues par gravité et flottation, de la lixiviation du concentré, ainsi que du taux de récupération d’or du concentrateur de Pine Cove d’Anaconda à Terre-Neuve.

Le 25 octobre 2018, Anaconda a déclaré des valeurs économiques après impôt actualisées relativement à l’évaluation économique préliminaire sur Goldboro. Le changement des valeurs économiques après impôts reflète la confirmation auprès du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse de l’imposition d’une taxe sur les redevances minérales égale à 1 % des revenus nets de fonderie provenant de la production aurifère, qui remplace la taxe plus élevée sur les minéraux appliquée dans le rapport précédent. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, à moins d’indication contraire.

Faits saillants de l’EEP du projet Goldboro*

Le scénario de référence utilise un prix de 1 550 $ pour l’or à long terme et, sauf indication contraire, tous les montants sont exprimés en dollars canadiens.  Les résultats et les hypothèses clés de l’EEP sont résumés ci-dessous :

  • Flux de trésorerie non actualisé de 189 M$ avant l’impôt sur le revenu et l’impôt minier;
  • Valeur actualisée nette (VAN) avant impôt de 137 millions de dollars à un taux d’actualisation de 5 % et taux de rendement interne (TRI) avant impôt de 38 %, supposant une période de récupération avant impôt de 2,9 ans;
  • Total des dépenses en immobilisations de 89 millions de dollars, y compris des dépenses en immobilisations préalables à la production de 47 millions de dollars;
  • Flux de trésorerie après impôt et impôt minier non actualisés de 106 millions de dollars; Avec la mise à jour de la taxe sur les redevances minérales et un prix de 1 550 $ l’once d’or (~1 200 $ US* l’once), la VAN après impôts (5 %) s’est améliorée, passant à 88 millions de dollars, avec un TRI après impôts de 29,3 % pour une période de récupération après impôts de 3,3 ans;
  • À un prix de 1 600 $ l’once d’or (~1 230 $ US* l’once), la VAN (5 %) passe à 99 millions de dollars, avec un TRI après impôts de 32,0 % et une période de récupération de 3,1 ans;
  • Le projet a enregistré des dépenses en immobilisation de 47 millions de dollars avant la production pour établir les activités initiales à ciel ouvert proposées avant le développement souterrain et la production;
  • Durée de vie de la mine (« DVM ») de 8,8 ans, avec une production de 375 900 onces d’or et des frais d’exploitation en trésorerie moyens pour la DVM** de 654 $ l’once (environ 505 $ US* l’once) et un coût de maintien tout compris** de 797 $ l’once (environ 615 $ US* l’once).

* Prend pour hypothèse un taux de change de 0,77 $ US  pour 1 $ CA.

** Voir les mesures non conformes aux IFRS ci-dessous.

La valeur actuelle nette après impôts du scénario de référence de l’EEP mise à jour de Goldboro à un taux d’actualisation de 7 % s’élève à 76 millions de dollars, avec un taux de rendement interne après impôts de 29,3 % et une période de récupération de 3,3 ans; Le changement des valeurs économiques après impôt reflète la confirmation auprès du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse de l’imposition d’une taxe sur les redevances minérales égale à 1 % des revenus nets de fonderie provenant de la production aurifère, conformément à l’article 121(3) de la Mineral Resources Act et comme décrit dans l’article 71(f) des Mineral Resources Regulations. Cela remplace la taxe plus élevée sur les minéraux appliquée dans le rapport précédent. Le scénario de référence prend pour hypothèse un prix de 1 550 $ pour l’or à long terme (~1 200 $ US).

L’EPA mis à jour n’incorpore pas l’augmentation aux ressources minérales en date du 19 juillet 2018. Avec l’augmentation des ressources minérales, Anaconda estime qu’il est possible que la durée de vie de la mine du projet et la production future de l’usine augmentent. La Société se prépare actuellement à passer à une étude de faisabilité pour le projet, dans laquelle les ressources minérales nouvellement mises à jour seront évaluées davantage.

La sensibilité du prix de l’or sur une base avant impôts et après impôts, présentée respectivement dans les tableaux 1 et 2, démontre l’augmentation potentielle importante de la VAN et du TRI du projet dans un environnement de hausse du prix de l’or.

Tableau 1 – VAN actualisée avant impôts – Sensibilité du prix de l’or

VAN avant impôts* ($M)

Prix de l’or ($ CA/once)

 

 

 

1 450 $

 

1 500 $

Scénario de référence

1 550 $

 

1 600 $

 

1 700 $

Taux d’actualisation

0 %

152 $

171 $

189 $

208 $

245 $

5 %

107 $

122 $

137 $

152 $

182 $

Scénario de référence 7 %      7 %

93 $

107 $

120 $

134 $

162 $

 

10 %

74 $

86 $

99 $

111 $

135 $

 

 

 

 

 

 

 

TRI %

32

35

38

41

2,8

47

Récupération – Années

3,2

3,1

2,9

2,8

2,6

 

VAN après impôts* ($M)

Prix de l’or ($ CA/once)

 

 

 

1 450 $

 

1 500 $

Scénario de référence

1 550 $

 

1 600 $

 

1 700 $

Taux d’actualisation

0 %

101 $

114 $

127 $

140 $

166 $

5 %

67 $

78 $

88 $

99 $

119 $

Scénario de référence 7 %

56 $

66 $

76 $

85 $

105 $

10 %

42 $

51 $

60 $

68 $

85 $

 

 

 

 

 

 

 

TRI %

24

27

29

32

37

Récupération – Années

3,6

3,4

3,3

3,1

2,9

Tableau 2 – VAN actualisée après impôts – Sensibilité du prix de l’or

 

Les flux de trésorerie après impôts reflètent un taux d’imposition fédéral et provincial total de 31 % et la taxe sur les redevances minérales de la Nouvelle-Écosse, calculée comme 1 % sur les revenus nets de fonderie provenant de la production aurifère. 

 (*) L’EEP a été préparée conformément à la norme canadienne 43-101 (« NC 43-101 ») par la firme de génie-conseil WSP à Toronto, Canada (« WSP »).   Les lecteurs sont prévenus que l’EEP a un caractère préliminaire et qu’elle se fonde sur des ressources minérales présumées, qui sont jugées trop hypothétiques du point de vue géologique pour qu’on puisse y appliquer une analyse économique permettant de les catégoriser comme des réserves minérales.  Rien ne garantit que les résultats de l’EEP se concrétiseront.   Les ressources minérales qui ne sont pas qualifiées de réserves minérales n’ont pas démontré de viabilité économique.

Ressources minérales du projet Goldboro

Les estimations des ressources minérales ont été préparées par WSP, sous la supervision de Todd McCracken, P. Geo., une « personne qualifiée indépendante » selon la définition de la norme canadienne 43-101. La date de validité de ces estimations de ressources minérales est le 19 juillet 2018, et elle tient compte des forages au diamant historiques ainsi que des 12 356 mètres de forages effectués par Anaconda dans les zones Boston Richardson et East Goldbrook jusqu’en juin 2018. Selon la plus récente estimation des ressources minérales, le projet englobe : des ressources à ciel ouvert comprenant 856 300 tonnes de ressources mesurées et indiquées à une teneur de 3,07 g/t d’or (84 500 onces) et 58 500 tonnes de ressources minérales présumées à une teneur de 4,10 g/t d’or (7 700 onces); et des ressources souterraines comprenant 2 921 700 tonnes de ressources minérales mesurées et indiquées à une teneur de 5,52 g/t d’or (518 200 onces) et 2 067 900 tonnes de ressources présumées à une teneur de 6,70 g/t d’or (445 500 onces).

Voici les points saillants des ressources minérales mises à jour :

  • Une augmentation de 23 % du nombre total de ressources minérales mesurées et indiquées souterraines à 518 200 onces et une augmentation de 8 % de la teneur à 5,52 g/t d’or (2 921 700 tonnes);
  • Une augmentation de 57 % de la teneur à 6,70 g/t d’or et une augmentation de 30 % du nombre de ressources minérales présumées souterraines à 445 500 onces (2 067 900 tonnes);
  • Une augmentation de 447 % du nombre total de ressources minérales mesurées à ciel ouvert et souterraines à 219 300 onces d’or (1 611 800 tonnes à 4,23 g/t d’or); et
  • Le gisement reste ouvert pour l’expansion en longueur, en aval-pendage et en profondeur.

 

Le tableau suivant résume l’estimation mise à jour des ressources minérales et les changements comparatifs par rapport à l’estimation précédente des ressources minérales en date du 31 décembre 2017.  Le diagramme suivant illustre davantage les domaines de croissance par rapport aux estimations des ressources minérales précédentes.

Points saillants de la mise à jour des estimations des ressources minérales du projet aurifère Goldboro (en vigueur le 19 juillet 2018) :

Catégorie*

Tonnes

(en milliers)

Teneur

(g/t d’or)

Onces

(arrondi)

% de changement de la teneur depuis décembre 2017**

% de changement en onces depuis décembre 2017**

Ressources mesurées

1 611,8

4,23

219 300

 + 42 %

 + 447 %

Indiquées

2 166,2

5,50

383 400

+ 18 %

(21 %)

Mesurées et indiquées

3 778,0

4,96

602 700

+11 %

+15 %

Présumées

2 126,4

6,63

453 200

+ 56 %

+ 30 %

* Total des ressources minérales à ciel ouvert et souterraines. Ressources minérales à ciel ouvert basées sur une teneur de coupure de 0,50 g/t d’or; ressources minérales souterraines basées sur une teneur de coupure de 2,00 g/t d’or

** Pour obtenir plus de détails, consultez le rapport technique de la Société intitulé « Évaluation économique préliminaire du projet Goldboro » du 2 mars 2018 (le « rapport précédent »).

Projet Goldboro – Estimation des ressources minérales en date du 19 juillet 2018

Type de
ressource

Teneur de coupure d’or
(g/t)

Catégorie

Tonnes
(mesure arrondie)

Au (g/t)

Onces troy
(mesure arrondie)

À ciel ouvert

0,50

Mesurées

608 700

2,80

54 900

Indiquées

247 600

3,72

29 600

Mesurées et indiquées

856 300

3,07

84 500

Présumées

58 500

4,10

7 700

Souterraines

2,00

Mesurées

1 003 100

5,10

164 400

Indiquées

1 918 600

5,74

353 800

Mesurées et indiquées

2 921 700

5,52

518 200

Présumées

2 067 900

6,70

445 500

Total des ressources à ciel ouvert et souterraines

0,50/2,00

Mesurées

1 611 800

4,23

219 300

Indiquées

2 166 200

5,50

383 400

Mesurées et indiquées

3 778 000

4,96

602 700

Présumées

2 126 400

6,63

453 200

 Notes sur l’estimation des ressources minérales

1.            L’estimation des ressources minérales a été préparée conformément à la norme canadienne NC 43-101 et aux Normes des définitions de l’ICM (2014). Les ressources minérales qui ne sont pas qualifiées de réserves minérales n’ont pas démontré de viabilité économique.

2.            Les ressources minérales à ciel ouvert sont déclarées en regard d’une teneur de coupure de 0,5 g/t d’or, basée sur un prix de l’or de 1 550 $ CA/oz et un taux de récupération du minerai aurifère traité de 95 %.

3.            Les ressources minérales souterraines sont déclarées en regard d’une teneur de coupure de 2,0 g/t d’or, basées sur un prix de l’or de 1 550 $ CA/oz et un taux de récupération du minerai aurifère traité de 95 %.

4.            WSP a utilisé les coûts d’exploitation minière, les coûts de traitement, les taux de récupération et les angles intermédiaires pertinents de la pente de la rampe d’accès de la fosse pour concevoir l’enveloppe de la fosse.

5.            WSP a utilisé les coûts d’exploitation minière, les coûts de traitement, les taux de récupération des métaux et les dimensions des chantiers d’abattage pour générer la ressource souterraine potentielle.

6.            L’arrondissement des chiffres peut faire en sorte que la somme des tonnes, des teneurs et de la teneur en métal contenu ne concorde pas en apparence.

7.            Le tonnage et les teneurs sont exprimés en mesures métriques. Les onces d’or contenu désignent des onces troy.

8.            Les valeurs de titrage composites ont été plafonnées à 80 g/t d’or.

9.            Un facteur de masse volumique de 2,7 g/cm³ a été retenu pour tous les blocs.

Les ressources minérales sont basées sur les résultats validés de 316 trous de forages en surface et de 119 trous de forages souterrains, pour un total de 79 104 mètres de forages au diamant effectués entre 1984 et juin 2018. Les ressources minérales comprennent 12 356 mètres de forages effectués par Anaconda jusqu’en juin 2018, axés exclusivement sur le forage intercalaire et le forage de prolongement dans les zones Boston Richardson et East Goldbrook.

Type de gisement et minéralisation aurifère

Goldboro est un gisement d’or orogénique encaissé dans une zone de turbidite survenant dans une séquence d’argilite et de grauwacke en alternance. Ce type de gisement est généralement caractérisé par la formation de veines de quartz aurifères encaissées dans de l’argilite, que l’on appelle parfois des ceintures. Pendant la formation des plis, les ceintures forment des anticlinaux droits, où l’or se dépose. Les veines, causées par la déformation, se présentent sous trois grandes formes, que l’on appelle communément des reefs ou des gîtes en selle (« saddle reef ») ou de type « leg reef » ou « spur reef ». Un gîte en selle se trouve près de la crête du pli et constitue généralement le type dominant de filons dans un tel gisement, comme c’est le cas au gisement Dufferin. Un gîte de type « leg reef » dépasse le gîte en selle pour s’étendre le long des flancs du pli, et est généralement parallèle aux couches d’argilite. Un gîte de type « spur reef » est composé de veines qui s’entrecroisent entre les couches, que ce soit à la crête ou sur les flancs du pli.

Le gisement Goldboro présente ces trois types de gîtes, en plus d’être caractérisé par une minéralisation dans les ceintures d’argilite. Le terme « gisement en selle » est parfois utilisé pour caractériser de nombreux gisements aurifères de Nouvelle-Écosse, dont les ceintures aurifères sont généralement limités aux charnières des anticlinaux. Puisque le gisement Goldboro présente les trois types de gîtes et que l’argilite dans laquelle les veines sont encaissées contient de l’or, les ressources aurifères du gisement Golboro sont considérablement plus élevées que celles de gisements de dimensions comparables où l’or est limité à certains types de gîtes ou aux veines de quartz.

Le gisement Goldboro contient au moins 30 ceintures étagés en strates, dont l’épaisseur varie de moins d’un mètre à 20 mètres. Les ceintures minéralisées repliées forment un anticlinal serré en léger plongement vers l’est, que l’on appelle l’anticlinal de l’Upper Seal Harbour. Le gisement est divisé en trois grandes zones, soit les systèmes East Goldbrook, Boston-Richardson et West Goldbrook. Les systèmes East Goldbrook et Boston-Richardson sont séparés par une épaisse séquence (pouvant atteindre 80 mètres) de grauwacke (le marqueur Boston-Richardson Marker), le système East Goldbrook étant au-dessus du grauwacke et le système Boston-Richardson, en dessous. Le système West Goldbrook est séparé du système Boston-Richardson par une faille, mais constitue de façon générale le prolongement de la zone Boston-Richardson du côté ouest de la faille. La trace de l’anticlinal de l’Upper Seal Harbour recoupe la propriété et se trouve près de la zone Dolliver Mountain, plusieurs kilomètres à l’ouest du gisement Goldboro, ce qui démontre que la structure aurifère se poursuit sur de nombreux kilomètres.

Le terrane de Meguma

Le gisement Goldboro fait partie du groupe de Goldenville du terrane de Meguma en Nouvelle-Écosse. Le groupe de Goldenville est composé d’une séquence de siltstone et de grès d’une épaisseur d’environ 6,7 km. Il est séparé du groupe sus-jacent de Halifax, d’une épaisseur de 11,8 km, qui contient davantage de schiste (Sangster et Smith, 2007). Le terrane de Meguma est fortement plissé en zones minéralisées d’échelle kilométrique d’orientation est-ouest ou nord-est-sud-est, et les plis droits peuvent être observés sur plusieurs kilomètres en Nouvelle-Écosse. L’anticlinal de l’Upper Seal Harbour est l’un de ces plis. À plusieurs endroits le long du côté est du terrane de Meguma, des dépôts d’or sont associés à ces structures. C’est ce qui forme la région aurifère Eastern Gold Fields de la Nouvelle-Écosse.

De l’or a été découvert en Nouvelle-Écosse dès 1861 et avant 1968, de nombreuses installations à petite échelle auraient sporadiquement extrait quelque 1,2 million d’onces (tableau 1). Des activités d’extraction ont entre autres eu lieu à Goldboro entre 1893 et 1912. Pendant cette période, 414 887 tonnes courtes d’or ont été extraites à une teneur moyenne de 6,7 g/t d’or. Au total, la mine Boston-Richardson a produit 54 871 onces d’or.

Production aurifère historique de divers districts de Nouvelle-Écosse (Sangster et Smith, 2007)

District aurifère

Période d’exploitation

Onces

Grammes

Goldenville

1862-1941

209 383

6 511 821

Caribou

1869-1968

91 336

2 840 543

Oldham

1862-1946

85 178

2 649 020

Waverly

1862-1940

72 567

2 256 821

Montague

1863-1940

65 197

2 027 624

Upper Seal Harbour

1893-1958

57 846

1 799 001

Renfrew

1862-1958

51 596

1 604 620

North Brookfield

1887-1936

43 148

1 341 887

Wine Harbour

1862-1939

42 347

1 316 976

Salmon River (Dufferin)

1881-1939

41 805

1 300 148

Isaacs Harbour

1862-1958

39 694

1 234 493

Lower Seal Harbour

1894-1949

34 188

1 063 253

Molega

1888-1950

33 460

1 040 612

Mount Uniacke

1867-1941

27 737

862 621

Tangier

1862-1919

26 287

817 510

Moose River*

 1888-1939

25 917

806 025

Forest Hill

1895-1957

25 102

780 685

Fifteen Mile Stream

1879-1941

21 220

659 930

South Uniacke

1888-1948

20 762

645 701

Lake Catcha

1887-1961

17 962

558 603

Autre

 

165 889

5 159 154

Total

 

1 198 619

37 277 048

 

Il n’existe aucune information au sujet d’une quelconque production commerciale sur le terrane de Meguma de 1980 à aujourd’hui. Depuis le début des années 1980, les activités « minières » ont surtout ciblé l’exploration souterraine avancée et le prélèvement d’échantillons de minerai de différentes tailles. Le plus gros de ces échantillons a été prélevé du gisement Forest Hill avec 95 000 tonnes traitées à une teneur moyenne de 6,7 g/t d’or. Des essais miniers ont récemment été menés à la mine Dufferin et à la mine Moose River, ouvertes en octobre 2017.

Comparaison avec la région aurifère de Victoria en Australie

Dans la région aurifère de Victoria en Australie (Victoria Gold Fields), des dizaines de millions d’onces d’or ont été extraites depuis 1851. Or, les similarités entre cette région et le terrane de Meguma en Nouvelle-Écosse sont frappantes. La région aurifère de Victoria est encaissée dans du sable et du siltstone d’âge Cambrien-Ordovicien, tout comme le district Eastern Goldfield de la Nouvelle-Écosse. Les deux zones sont déformées en une série de plis serrés à ouverts, droits à inclinés, dont le plongement est variable, quoique généralement peu profond. De plus, les deux régions sont caractérisées par des intrusions dévoniennes. La minéralisation aurifère survient au sein de plis dans la même sédimentation structurelle, et présente des styles et des associations semblables. L’âge de la minéralisation de la région aurifère de Victoria a été établi à près de 440 Ma, alors que le district Eastern Gold de Nouvelle-Écosse serait âgé entre 376 et 408 Ma. Les similitudes géologiques de ces deux régions sont fréquemment évoquées pour suggérer qu’il pourrait rester beaucoup plus d’or à découvrir dans le terrane de Meguma en Nouvelle-Écosse.

Résultats d’exploration – 2017

Depuis l’été 2017, Anaconda a effectué au total 42 trous de forage au diamant (BR-17-01 à 13 et BR-18-14 à 42), pour un total de 12 230,6 mètres.  Le forage s’est concentré sur les essais de l’extension en profondeur, en aval-pendage et en longueur du système aurifère Boston-Richardson (« BR ») et du système aurifère East Goldbrook (« EG »). Le forage s’est également concentré sur le remplissage des zones sous-forées du gisement afin de faire passer les ressources minérales de la catégorie présumée à la catégorie indiquée, l’accent étant mis sur les sections 9050E, 9100E, 9150E, 9250E, 9350E, 9450E, 9500E, 9550E et 9650E (voir la carte du plan et les sections ci-dessous).

Le forage des cinq premiers trous (BR-17-01 à 05; 643 m) a été effectué afin de recueillir des échantillons aux fins d’essais métallurgiques au gisement Goldboro, et chacun de ces trous est jumelé à un trou de forage historique.

  • Principaux résultats de titrage du programme de forage de l’été 2017 :
  • 779,97 g/t d’or sur 0,5 m, dans une enveloppe minéralisée de 151,42 g/t d’or sur 2,6 m (entre 33,1 et 35,7 m) et 26,89 g/t d’or sur 1,0 m (entre 110,0 et 111,0 m) dans le trou BR-17-04;
  • 8,95 g/t d’or sur 3,7 m dans une enveloppe minéralisée de 3,57 g/t d’or sur 11,4 m (entre 169,2 et 180,6 m) dans le trou BR-17-02;
  • 15,13 g/t d’or sur 2,3 m dans une enveloppe minéralisée de 3,25 g/t d’or sur 13,4 m (entre 17,4 et 30,8 m) dans le trou BR-17-03;
  • 204,34 g/t d’or sur 0,8 m dans une enveloppe minéralisée de 11,12 g/t d’or sur 16,6 m (entre 44,4 et 61,0 m) dans le trou BR-17-03;
  • 12,92 g/t d’or sur 1,0 m dans une enveloppe minéralisée de 2,96 g/t d’or sur 5,5 m (entre 115,5 et 121 m) dans le trou BR-17-05;
  • 141,02 g/t d’or sur 1,2 m dans une enveloppe minéralisée de 17,94 g/t d’or sur 10,0 m (entre 25,0 et 35,0 m) dans le trou BR-17-01;
  • 57,41 g/t d’or sur 0,5 m dans une enveloppe minéralisée de 14,60 g/t d’or sur 2,0 m (entre 53,5 et 55,5 m) dans le trou BR-17-01.

En plus du programme de forage métallurgique décrit ci-dessus, Anaconda a foré trente-sept trous de forage sur la propriété (trous BR-17-06 à BR-17-13 et BR-18-14 à 49), pour un total de 15 357,9 mètres de forage. Les emplacements des trous ont été choisis de manière à fournir de l’information sur le prolongement de la zone minéralisée et sur le forage intercalaire local. Le forage a réussi à étendre les systèmes aurifères EG et BR en longueur vers l’est et en profondeur.

Principaux résultats de titrage du programme de forage de 2017-2018 :

  • 59,97 g/t d’or sur 1,0 m (entre 272,7 et 273,2 m) dans le trou BR-17-06;
  • 24,34 g/t d’or sur 3,8 m (entre 389,9 et 393,7 m) dans le trou BR-17-06;
  • 31,56 g/t d’or sur 1,0 m (entre 259,0 et 260,0 m) dans le trou BR-17-08;
  • 9,12 g/t d’or sur 3,2 m (entre 293,8 et 297 m) dans le trou BR-17-08;
  • 34,70 g/t d’or sur 3,5 m (entre 82,0 et 85,5 m) dans le trou BR-17-09;
  • 17,68 g/t d’or sur 0,5 m (entre 69,6 et 70,1 m) dans le trou BR-17-10;
  • 12,29 g/t d’or sur 1,0 m (entre 321,0 et 322,0 m) dans le trou BR-17-13;
  • 49,61 g/t d’or sur 0,5 m (entre 342,8 et 343,3 m) dans le trou BR-17-12;
  • 252,76 g/t d’or sur 0,4 m (entre 76,6 et 77,0 m) dans le trou BR-18-15;
  • 31,04 g/t d’or sur 1,0 m (entre 6,2 et 7,2 m) dans le trou BR-18-17;
  • 25,31 g/t d’or sur 1,0 m (entre 62,0 et 63,0 m) dans le trou BR-18-18;
  • 12,87 g/t d’or sur 2,0 m (entre 130,6 et 132,6 m) dans le trou BR-18-18;
  • 9,29 g/t d’or sur 2,1 m (entre 420,6 et 422,7 m) dans le trou BR-18-21;
  • 5,10 g/t d’or sur 9,6 m (entre 116,0 et 125,6 m) dans le trou BR-18-22, y compris 25,82 g/t d’or sur 1,5 m; 
  • 11,27 g/t d’or sur 13,5 m (entre 201,0 et 214,5 m), dans le trou BR-18-22, y compris une minéralisation de 15,63 g/t d’or sur 1,4 m et de 44,33 g/t d’or sur 2,5 m; 
  • 10,55 g/t d’or sur 6,1 m (entre 223,0 et 229,1 m) dans le trou BR-18-22, y compris 18,78 g/t d’or sur 3,1 m;
  • 7,22 g/t d’or sur 6,5 m (entre 310,5 et 317,0 m) dans le trou BR-18-23, y compris 16,00 g/t d’or sur 2,0 m;
  • 4,13 g/t d’or sur 20,5 m (entre 324,5 et 345,0 m), dans le trou BR-18-23, y compris 9,93 g/t d’or sur 7,5 m et 79,34 g/t d’or sur 0,5 m;
  • 752,54 g/t d’or sur 0,5 m (entre 145,0 et 145,5 m) dans le trou BR-18-25;
  • 56,67 g/t d’or sur 1,0 m (entre 132,5 et 133,5 m) dans le trou BR-18-25;
  • 17,00 g/t d’or sur 1,0 m (entre 39,0 et 40,0 m) dans le trou BR-18-25;
  • 6,55 g/t d’or sur 2,5 m (entre 84,5 et 87,0 m) dans le trou BR-18-24;
  • 62,01 g/t d’or sur 1,5 m (entre 108,5 et 110,0 m) dans le trou BR-18-26;
  • 12,66 g/t d’or sur 1,7 m (entre 27,8 et 29,5 m) dans le trou BR-18-26;
  • 23,24 g/t d’or sur 2,5 m (entre 21,5 et 24,0 m) dans le trou BR-18-28;
  • 7,12 g/t d’or sur 4,5 m (entre 193,5 et 194,0 m) dans le trou BR-18-29;
  • 2,21 g/t d’or sur 25,5 m (entre 506,1 et 531,6 m) dans le trou BR-18-30, y compris 12,39 g/t d’or sur 3,2 m;
  • 24,49 g/t d’or sur 1,0 m (entre 177,0 et 178,0 m) dans le trou BR-18-34;
  • 4,82 g/t d’or sur 3,6 m (entre 384,7 et 388,3 m) dans le trou BR-18-33, y compris 9,90 g/t d’or sur 1,1 m;
  • 3,00 g/t d’or sur 7,5 m (entre 270,5 et 278,0 m) dans le trou BR-18-34;
  • 21,05 g/t d’or sur 11,5 m (entre 77,5 et 89,0 m) dans le trou BR-18-37;
  • 17,41 g/t d’or sur 7,5 m (entre 93,5 et 101,0 m) dans le trou BR-18-39;
  • 2,73 g/t d’or sur 15,0 m (entre 106,0 et 121,0 m) dans le trou BR-18-36, y compris 9,3 g/t d’or sur 1,0 m;
  • 23,74 g/t d’or sur 1,5 m (entre 104,0 et 105,5 m) dans le trou BR-18-37;
  • 3,69 g/t d’or sur 9,0 m (entre 38,0 et 47,0 m) dans le trou BR-18-40, y compris 32,09 g/t d’or sur 0,5 m
  • 8,79 g/t d’or sur 8,0 m (entre 483,0 et 491,0 m) dans le trou BR-18-44, y compris 64,40 g/t d’or sur 0,8 m;
  • 51,89 g/t d’or sur 1,0 m (entre 224,5 et 225,5 m) dans le trou BR-18-46;
  • 5,15 g/t d’or sur 4,0 m (390,9 à 394,9 m), y compris 10,08 g/t sur 1,5 m dans le trou BR-18-47;
  • 21,06 g/t d’or sur 1,0 m (entre 200,1 et 201,1 m) dans le trou BR-18-48;
  • 6,39 g/t d’or sur 2,0 m (457,2 à 459,2 m) et 3,35 g/t d’or sur 4,5 m (entre 539,0 et 543,5 m) dans le trou BR-18-49, y compris 25,68 g/t d’or sur 0,4 m;

Les forages jusqu’au trou de forage BR-18-42 inclusivement ont été incorporés à l’estimation des ressources minérales les plus récentes au titre de la norme canadienne 43-101.  Les trous de forage BR-18-43 à 49 n’ont pas été incorporés à la ressource minérale.

 

Métallurgie Goldboro

Un échantillon métallurgique composite a été prélevé pour tous les échantillons de titrage de plus de 0,5 g/t d’or provenant des trous de forage BR-17-01 à 05.   Au total, 139 échantillons ont été utilisés pour créer un échantillon composite de 324 kg.   La conception préliminaire d’un premier schéma de traitement a permis d’établir des taux de récupération globaux se situant entre 95,1 % et 95,3 % par circuit de séparation gravimétrique, flottation et lixiviation au cyanure de concentré obtenu par procédé gravimétrique et flottation.

Le programme d’essais et la conception préliminaire d’un schéma de traitement pour la récupération de l’or ont été confiés à la firme Thibault & Associates Inc. de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Un premier enrichissement par séparation gravimétrique et flottation a été étudié, dans le but d’obtenir une réduction possible du tout-venant à traiter par le circuit en aval de lixiviation au cyanure. À une granulométrie et un passant de 80 % et 110 microns, le taux de récupération de l’or du concentré gravimétrique se situait entre 46,4 % et 62,1 %, pour une teneur de concentré de 4 255 à 4 587 g/t d’or.  La cellule de flottation des rejets de séparation gravimétrique faisant intervenir des réactifs standards de flottation a produit une masse volumique de 5,8 % à 6,7 %, pour une teneur de concentré de 22,3 g/t d’or à 24,3 g/t d’or.   Le taux de récupération combiné de l’or par gravité et flottation avant l’enrichissement était de 96,6 % à 97,8 %.

L’or du concentré obtenu par gravité et flottation pouvait se prêter à une lixiviation au cyanure. Des essais intensifs au cyanure réalisés sur du concentré gravimétrique ont permis d’extraire de l’or à un taux de 99,5 % sur une période de 48 heures, La lixiviation au cyanure du concentré de flottation a permis d’extraire de l’or à un taux de 96,6 % à 97,3 % sur une période de 48 heures pour un rebroyage à une granulométrie de 80 % et un passant de 18,1 et de 12,8 microns, respectivement.  Le taux de récupération global de l’or dans un schéma de traitement faisant appel à des circuits gravimétriques, de flottation, de rebroyage du concentré de flottation, de lixiviation au cyanure du concentré de flottation et de lixiviation intensive au cyanure du concentré gravimétrique se situait entre 95,1 % et 95,3 %.

 

Cliquez ici pour télécharger le rapport technique (en anglais).

Cliquez sur les images pour télécharger les versions PDF (en anglais):


© 2018. Anaconda Mining inc. Tous droits réservés. Avis d’exonération de responsabilité  |  Politique de confidentialité