Le projet Cape Spencer

Le projet d’exploration Cape Spencer en est aux premiers stades et il s’agit d’une ancienne mine en production qui offre des possibilités d’expansion de la ressource et de découverte d’autres ressources. 

Le projet Cape Spencer se compose de 106 claims couvrant une superficie de plus de 2 400 hectares. Il se trouve à 15 kilomètres à l’est de la ville de Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.  

Points saillants du projet Cape Spencer

  • le gisement est encaissé dans le même type de roches du Protérozoïque que la zone Avalon, qui renferme les gisements aurifères Haile (5,0 Moz), Ridgeway (1,5 Moz) et Hope Brook (2,0 Moz) (Annexe C); ces roches ont subi une déformation et la minéralisation se trouve dans des zones de faille et de cisaillement à faible pendage; 
  • l’ancienne production (1985-1989) de 194 224 tonnes a permis de produire 4 832 onces d’or à un taux de récupération d’environ 50 % par la lixiviation en tas;
  • il y a 8 kilomètres de cibles d’exploration possibles et 10 km de venues aurifères;
  • excellente infrastructure et des chemins d’accès aux principales zones d’intérêt.

 

Géologie et minéralisation

Le projet Cape Spencer est centré en bordure de la faille du lac Millican, une zone de ressource régionale que forment les zones de faille Caledonia et Cobequid. Le terrain minier repose sur du granite du lac Millican qui date du Précambrien, et des roches volcaniques et sédimentaires du groupe de Coldbrook. La stratigraphie précambrienne repose en discordance sous une zone de contact de faille avec les roches sédimentaires récentes du Carbonifère des formations Cape Spencer et Lancaster.

La minéralisation aurifère de Cape Spencer est généralement encaissée dans du granite précambrien du lac Millican ou une ceinture de roches volcaniques et sédimentaires du groupe de Coldbrook, la minéralisation et l’altération étant principalement observées en bordure de zones de contact fortement faillées et cisaillées entre les deux lithologies. Pour l’heure, on estime que la minéralisation d’orogénique serait apparue au cours de la déformation et des failles chevauchantes survenues au Silurien-Dévonien. Une deuxième phase de minéralisation aurait pu survenir en bordure de la zone de faille Cobequid au cours de la déformation du Carbonifère.

L’altération se compose de roches mésothermales envahissantes et éparses d’illite, de quartz et de +/ — carbonate de fer, de +/ — filons de sulfures et de stockwerks, 2,5 % des sulfures totaux se composant de pyrite, de galène, de chalcopyrite ou de sphalérite, et par endroits de petites quantités d’or visible à l’état de trace.

Il y a plusieurs zones prometteuses susceptibles de contenir de l’or et qui justifient la réalisation d’autres travaux d’exploration sur une direction minéralisée de 8 kilomètres. Nous présentons ci-dessous quelques-uns des principaux résultats des forages d’exploration réalisés sur place entre 1982 et 2004.

Mine Cape Spencer – Une ancienne mine en production (1985-1986). Principaux résultats de titrage :

  • 13,89 g/t Au sur 2,46 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 4,76 g/t Au sur 9,45 mètres (GX-86-09);
  • 6,22 g/t Au sur 1,52 mètre dans une zone renfermant une minéralisation de 2,13 g/t Au sur 21,0 mètres (GX-82-18);
  • 27,08 g/t Au sur 1,08 mètre dans une zone renfermant une minéralisation de 5,10 g/t Au sur 9,15 mètres (GX-86-29); 
  • 18,00 g/t Au sur 1,50 mètre dans une zone renfermant une minéralisation de 5,18 g/t Au sur 8,25 mètres (AB-04-10),

Zone Nord-Est Située à 400 mètres au nord-est de la mine Cape Spencer. Il s’agirait de la minéralisation continue de la zone Road. Principaux résultats de titrage :

  • 41,96 g/t Au sur 2,45 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 7,72 g/t Au sur 16,2 mètres (CS-87-06);
  • 16,20 g/t Au sur 1,5 mètre dans une zone renfermant une minéralisation de 4,45 g/t Au sur 19,0 mètres (CS-87-08);
  • 11,52 g/t Au sur 3,0 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 4,85 g/t Au sur 10,5 mètres (CS-87-13);
  • 12,54 g/t Au sur 4,0 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 4,26 g/t Au sur 18,5 mètres (CS-87-17).

Zone Road – Une zone d’altération aurifère sur une distance de 400 mètres et d’une largeur moyenne de 20 mètres. Il s’agirait d’une minéralisation continue dans l’axe de la direction de la zone Nord-Est. Principaux résultats de titrage :

  • 16,28 g/t Au sur 2,5 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 1,81 g/t Au sur 55,0 mètres (MR-087);
  • 10,35 g/t Au sur 1,0 mètre dans une zone renfermant une minéralisation de 1,49 g/t Au sur 20,7 mètres (MR-147);
  • 13,06 g/t Au sur 2,0 mètres dans une zone renfermant une minéralisation de 1,28 g/t Au sur 18,0 mètres (MR-105).

Zone Birches – une altération aurifère sur une distance de 300 mètres, au sud de la zone Road. Principaux résultats de titrage :

  • 17,85 g/t Au sur 1,0 mètre dans une zone de minéralisation de 5,23 g/t Au sur 4,0 mètres (MR-150);
  • 9,48 g/t Au sur 1,0 mètre dans une zone de minéralisation de 4,01 g/t Au sur 4,0 mètres (MR-149);
  • 3,60 g/t Au sur 5,0 mètres (AB-04-08).
  • 12,00 g/t Au sur 1,4 mètre (éclat) et 2,77 g/t Au sur 3,0 mètres (éclat).
  • Échantillons ponctuels prélevés en surface : teneur ayant atteint 168,00 g/t Au

Zone A – Échantillons ponctuels : teneurs atteintes de 53,50; 41,10; 37,70; 20,60; et 12,90 g/t Au.

Zone C – Échantillons ponctuels : teneurs atteintes de 8,92; 8,12 g/t Au; échantillon d’éclat, 2,77 g/t Au sur 3,0 mètres.

Zone D – Cinq venues d’or visible, les échantillons ponctuels ayant produit une teneur qui a atteint 7,12 g/t Au.

 

Cliquez sur les images pour télécharger les versions PDF (en anglais):

 


© 2018. Anaconda Mining inc. Tous droits réservés. Avis d’exonération de responsabilité  |  Politique de confidentialité